dimanche 10 septembre 2017

Journées de l'Habitat Participatif à Montpellier le 14 et 15/100


Souris Verte plus fourmi que cigale cet été !

Episode n° 41 de la saga de …LA SOURIS VERTE
Août 2017.



A  casa
Au 31/08, on prépare les peintures et papiers peints…C’est dire qu’on touche au but, même s’il manque une foultitude de petites choses à finir.
Les planchers, linos, carrelages muraux et au sol sont posés. Les éléments bas de cuisine sont montés, il ya de la lumière et de l’eau à la sdb.
Anne, 4° wwoofeuse de Nantes, merci Nantes,  a constaté que si la visseuse apporte une aide précieuse, son maniement n’est pas évident au début ! La ponceuse et le jointoiement du carrelage lui ont posé moins de problèmes.




Au jardin
J’aime me balader dans ma « forêt » de maïs, plantée de spots de 3 pieds abritant chacun un pied de potiron et pour certain un pied de haricots grimpants ! Les potirons rattrapent leur retard, je finirai par en avoir un peu. Les pommes, nombreuses à faire plier les branches à terre, sont maintenant délestées par le vent et par le carpocapse. Les fraisiers et framboisiers « remontent » généreusement, les carottes persistent à survivre ; les 3 pieds de melons, qui en promettaient une douzaine, n’ont finalement délivré de 4 plus ou moins bons, les autres étant colonisés par les fourmis, ou pourrissant par excès d’eau. C’est qu’on a eu 43 litres de pluie par m², en août !




Vie de l’association
Un peu raplapla ce mois-ci ; à part Sigrun et Bettina qui défrichent comme des pionnières le bas du jardin.

Des soucis avec la mairie de LM qui attend notre modif de permis de construire, alors que l’architecte n’est pas disponible pour le faire. Comme si ça se faisait en un claquement de doigt ! Le maire veut nous faire stopper les travaux. Ils ont réussi à constater 12 infractions dont : 2 équipements non encore construits, (mais on n’a pas achevé les travaux !) 3 erreurs portant sur l’implantation de fenêtres, un propos grossièrement déformé, ont confondu l’habillage de panneaux solaires avec une toiture... En fait il reste 4 motifs de modifier le PC.
Nous avons reçu une personne qui présente le désir de rejoindre notre projet, mais sans apport réel, et plusieurs qui voudraient juste louer le F2 qui va se libérer. Cela ne nous emballe pas de faire entrer des vrais locataires : que mettre à leur disposition ? Va-t-on leur laisser les mêmes avantages (jardin, buanderie, autres mises en commun), que des résidants ? Et comment faire si un futur résidant se présente ?  Un locataire a des droits et peut ne pas vouloir partir.

Petites annonces
Plusieurs personnes cherchent un petit logement dans le Conflent !

La photo-mystère

Pas de réponse à la photo-mystère du mois dernier, (à quel arbre appartient cette feuille ?) Aurons-nous plus de chances avec cette plante nouvelle dans le jardin, apparue en des endroits éloignés les uns des autres ?

jeudi 15 juin 2017

Enduit à la terre : venez apprendre avec nous

En juillet auront lieu quelque journées d'apprentissage aux enduits terre.

Plus d'infos ultérieurement ! néanmoins si vous êtes intéressé vous pouvez nous contacter dès maintenant.

Une Souris Verte hyperactive

Episode n° 38 de la saga de …LA SOURIS VERTE
Mai 2017.



A  casa
En avril et en mai le travail s’est concentré sur F3 de 73 m² (niveau intermédiaire).
Roger a préparé l’escalier d’accès, bien large.
Les vilaines planches en OSB de récupération ont cédé la place à un vrai plancher (OSB, on n’en n’est pas encore au plancher bois). Grâce à un lève-plaques prêté par Point P et quelques bras supplémentaires, le placo a été posé rapidement sur les plafonds. 

Pour ces travaux l’isolation phonique a été soignée ; cela nous tarde de la tester.



Les murs du pourtour de l’appart sont enduits de mortier Geb (chaux-sciure-sable), ou recouverts d’OSB, ou de placo. Auparavant les montants métalliques assurant le piégeage des ondes , a été garnis de scotch intérieurement pour ne pas s’oxyder au contact du Greb.








Au jardin
-         2 rangs de patates de sortis, 2 sur le point.
-         Toujours pas de carottes ! Des cerises au 30 avril, des fraises, ça ira pour la Vit C !
-         Grosse invasion de limaces : la protection de ronces disposées autour des salades, melons, persil et basilic, ne suffit pas ; le marc de café et la cendre ne marchent plus quand il pleut tous les jours ; avec une tentative de plantation en découpant le godet et en le mettant autour de la plante, on protège quelques plants, mais ils ont chaud. Reste les pièges à bière, très efficaces !
-         Sur les buttes, les petits pois ont donné moyennement, les oignons sont un peu maigrichons, les salades OK.
-         Mes semis de pois chiches, ont fini par sortir : Eh oui c’est une plante qui aime les sols chauds.
-         Maïs et potirons sont sortis mais… à refaire, à cause des limaces.
C’est sympa de se rencontrer au jardin ! Sigrun, Catherine et Christelle-notre-voisine, ont investi quelques surfaces pour leurs légumes.

Vie de l’association
Pas mal de partenaires nous ont aidé ces 2 mois.
Julien et Martina se sont appliqués à nous faire oublier Stan et Maëva. Julien nous a aidé à distance sur des vidéos à partager. On se revoit cet automne !

Laurent, venu en mai, a fait quelques belles photos du chantier Greb.
La pose du Greb se fait à 3 : un à la bétonnière et deux au remplissage des banches. Demandez Jonathan, spécialiste du Greb ! Et Virgil a aussi été embauché 8 jours pour le placo.
Nous savons aussi reçu un coup de main de résidents potentiels, en recherche d’habitat participatif,  et là aussi on va se revoir.

Le festival des Alternatives en Conflent est une belle première ! Merci à Marc Cousin pour son approche filmée de Vert Chez Nous, que vous pouvez retrouver ici :


Le 28 mai avait lieu un  partage d’ateliers sur le terrain :
-         Fredéric Berthommieux, accompagné de quelques costauds pas feignants et pas trop gênés par un soleil radieux, a dirigé les travaux de démarrage d’une murette en pierres sèches. Si vous n’avez pas pu participer, ne vous désolez pas : on va répéter ça à l’automne.


-         Serge Salvatella a attiré un grand nombre de personnes désirant s’initier à la vannerie sauvage. Thème large, qui a fait la part belle aux métiers et aux façons de faire d’autrefois, à la créativité des himains et de la nature…


-         Robin Dengreville, animateur de plusieurs assos dont Catalogne Verte, a montré comment préparer une planche, genre butte de culture.

-         Véronique et Michel calmaient les estomacs avec quelques crêpes succulentes.

Une journée comme celle-là donne envie de recommencer ça chaque année ! d’autant que l’ombre bienfaisante invite à la dégustation de pétillant de sureau.

Petites annonces
·        Bonjour,
Je m'appelle Julie, j'ai 30 ans, je vis en couple et j'ai un fils de 3 mois et demi.
Je souhaite m'installer en agriculture en chèvre laitières. 
J'ai une opportunité d'achat de ferme en bio où j'ai travaillé durant mes stages. 
Pour que la reprise soit possible, je cherche une personne pour m'associer car je ne souhaite pas travailler en couple.
Merci de me contacter rapidement au 06 95 22 54 25 ou par mail: juliedemoura@yahoo.fr
Julie

·        Et pour soutenir la revue « Fruits Oubliés », sur la diversification fruitière, une campagne de financement participatif :
https://www.helloasso.com/associations/fruits-oublies-reseau/collectes/pour-le-maintien-de-fruits-oublies




 Annexe au compte-rendu de mai 2017
ISOLATION PHONIQUE


Comme il y a superposition de 2 appartements sur l’atelier, nous avons réfléchi sur l’isolation phonique et voilà ce que ça donne :


 Pour éviter que le son ne se propage à travers le bois, nous avons posé :
-         Une fine épaisseur de mousse entre le liteau qui servira pour le plafond du dessous, et la solive ;
-         Une languette de liège de 5 mm d’épaisseur entre la solive et la 1° plaque OSB ;
-         Une couche d’isolant phonique entre cet OSB et le 2° OSB sur lequel sera posé le carrelage ; ou entre le 1° OSB et le plancher.
Le son se propageant aussi parla vis, celle-ci est isolée du bois du liteau par une paille plastique :
A voir ! Enfin, à tester plutôt !

dimanche 21 mai 2017

FORUM des ALTERNATIVES COLLECTIVES



Du

Du mouvement !

Episode n° 37 de la saga de …LA SOURIS VERTE
Mars 2017.



A  casa
Au dernier étage (F4/F45) : les gaines pour le réseau électrique sont posées. Des panneaux OSB sont fixés contre la paille pour fournir une meilleure accroche aux éléments de cuisine et aux faïences cuisine-sdb-toilettes. Une couverture aluminisée est collée pour stopper les ondes électromagnétiques dans les endroits les plus exposés. Ailleurs, un grillage aux mailles larges, relié par des glissières métalliques, est destiné à être noyé dans l’enduit Greb. (Voir en annexe).

A l’étage intermédiaire (73 m²), les planchers et les murs de ceinture sont remplis de paille sauf les endroits où les réseaux sont en attente.
La toiture est pratiquement terminée : les chantiers participatifs des 16 et 23 mars ont permis la pose de la pouzzolane et de la terre, mélangée avec la paille des bottes laissées en extérieur et qui commençaient à germer. Chiche que cela suffise pour végétaliser la totalité ! 



Merci à Valérie, Marie B. Dominique, Stan et Maëva !

 

Au jardin
-         Le semis expérimental de pois chiches ne donne rien pour l’instant. Semis de carottes et plantation d’une raie de pommes de terre.
-         Les pommiers sont taillés : cette année a nécessité moins de travail, la plupart des arbres étant revenus à une forme architecturale plus ouverte.

Vie de l’association
Nous bénéficions depuis deux semaines de la présence de Maëva et Stan en wwoofing (bénévolat). Du coup le chantier avance mieux. Et leur présence est un plaisir en soi !

Les chantiers participatifs ont recruté pas mal de femmes ! Pour répondre à quelques demandes masculines, le prochain se fera un dimanche, le 9 avril. Au menu : élargissement du stationnement près de la route, ligature des roseaux sur les piquets des mini-terrasses… et s’il y a suffisamment de sédums sur le terrain, on en transplante sur le toit.

La Portes Ouvertes du 01/04 a attiré une dizaine de femmes et 1 homme ! (et ses 2 enfants). Moment où chacun a partagé ses interrogations quant à sa maison ou ses projets d’habitat.

Nous n’étions pas plus nombreux à l’AG qui a suivi, où nous avons parlé de la nécessité d’offrir un cadre basique, aux personnes intéressées par les logements. Comme nous étudions actuellement avec un notaire sur Montpellier, les possibilités d’accorder un appartement aux personnes n’ayant pas tout l’apport nécessaire, nous envisageons aussi une période probatoire de location-bail dont les loyers pourraient être capitalisables en cas d’option pour le statut prévu de locataire en jouissance.
Les participants à l’AG nous suggèrent plus de communication vers les sites de type Conseil Départemental, médiathèques, communautés de communes… c’est que c’est difficile à deux personnes encore en activité de trouver le temps d’assurer la promotion du projet.
Enfin, il paraît que nous avons tout intérêt à valoriser le projet dans son aspect «  petit projet ».
Fin de l’AG en repas partagé et accompagnement musical.

A l’initiative des assos El Quadrat et Alchimie, un festival consacrée à l’autonomie est posée du 25 au 28 mai. Pour cet évènement, les assos invitent les porteurs d’initiatives ou de projets à les contacter. Si vous cherchez un lieu, sachez que le terrain de la Souris Verte vous est ouvert, si vous souhaitez présenter une initiative !
Nous-mêmes participerons sur les thèmes de :
l’éco-construction avec la journée du lundi 29 mai consacrée aux visites des 3 maisons en écoconstruction sur Los Masos et Villerach
la conception du jardin, avec info et atelier sur les  engrais verts, et une journée consacrée à la vannerie sauvage, dimanche 28 mai.
Il y aura aussi un débat sur le financement des projets d’habitats, et un forum le jeudi 22 auquel nous participerons.






Annexe au compte-rendu de mars 2017
COMMENT PROTEGER UN LOGEMENT CONTRE LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES

Les GAINES des réseaux ELECTRIQUES sont posés dans des rails :
                    


Les prises et les interrupteurs sont blindés par derrière avec un papier alu  collé sur la structure bois de la charpente :


Dans les chambres à protection renforcée, on a posé un grillage (une moustiquaire alu, en fait), sur l’agepan (panneau en ouate de cellulose à l’extérieur du mur,) pour garder le côté perspirant :
  

A l’intérieur, sur les murs du pourtour du logement, le grillage galvanisé fixé sur la structure bois est relié à la terre. Il sert de trame à l’enduit (4 cm d’épaisseur env.) et à la couche de finition. Toutes les gaines de l’installation électrique se trouvent derrière cet enduit. Valeur de la prise de terre du bâtiment : 4 Ohms.
                         



Les pièces cuisine et salle de bains les murs font face aux antennes de téléphonie locales. Comme ils seront faïencés on ne les enduit pas, et nous posons un pare-vapeur aluminisé, entre les panneaux OSB et le panneau de placoplâtre ou de fermacell qui viendra en surface.


Dans les chambres à protection renforcée, le même pare-vapeur est fixé au plafond :