Il était une fois un petit pays...



Le département des Pyrénées-Orientales, se situe au plein sud de la France, avec la mer Méditerranée à l'est, la frontière catalane au sud et à l'est ; à l'est également,  l'Andorre et le département ariégeois ; et l'Aude au Nord, avec sur ces secteurs, des cols d'altitude qui participent à l'enclavement des vallées.
La circulation est accessible à partir de la plaine côtière, ce qui renforce le statut de capitale de Perpignan.
Trois vallées parallèles, d'orientation est-ouest, convergent dans la plaine. Cela n'aide pas à la communication, mais renforce les particularismes locaux...

Le bassin du Conflent est intermédiaire entre, au Nord, celui des Fenouillèdes (vallée de l'Agly), et au sud, duVallespir (vallée du Tech). La Têt qui prend sa source en Cerdagne, offre l'ouverture sur l'axe Font-Romeu-Andorre- Pays de Lérida.
La vallée de la Têt est appelée "Conflent", comme d'autres régions de France, à cause des nombreux affluents déboulant des massifs du Madres, du Tres Estelles, du Canigou et du Coronat.
Tout au long de son parcours la Têt est jalonnée de sources thermales, exploitées ou non.
Plusieurs réserves naturelles participent à la gestion de ces vallées, et elles se sont fédérées en un Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, moteur important, avec le Pays Terres Romanes, de la biodiversité locale, dans les secteurs de l'Aménagement du territoire, de la valorisation des ressources locales, de la gestion des espaces naturels, et de la structuration de l'offre touristique et culturelle.

L'activité économique est très faible en Conflent.
 Les zones montagneuses permettent à quelques éleveurs d'affirmer la qualité de leurs produits, notamment avec la création du label " Rosée des Pyrénées". 
Plusieurs vagues de néo-ruraux participent à la revitalisation de ce bassin. Beaucoup de petites entreprises agricoles en agriculture biologique, soutenus par Nature et Progrès 66, installée à Prades, vivotent, dont une association d'insertion du réseau Cocagne, les "Jardins de l'Amitié". 
La foire bio de Prades, le 3° dimanche de juillet, et la scop La Plantula, offrent une belle vitrine de ce secteur.

La situation de Prades, à 350 m d'altitude, sous-préfecture dotée d'un lycée, d'un hôpital, d'une clinique, d'une maison de retraite et d'une maison d'accueil spécialisée, en font une ville recherchée par les retraités, qui apprécient sa fraîcheur en été et, en hiver, une meilleure exposition contre la tramontane. Vernet les Bains, à 17 km, et Molitg les Bains, à 8 km, attirent une clientèle thermaliste.
 Le Conflent est souvent reconnu , dans le reste du département, comme un terre de résistances. Soutien aux agriculteurs de montagne, ciné-club, chorales diverses et école de musique, réseaux de réflexion sur les questions "de société", il est difficile de s'ennuyer à Prades. Plusieurs festivals émaillent la belle saison : festivals des Ciné-Rencontres, Pablo-Casals, Terres Romanes ; et l'université d'été catalane. 
Le Conflent  est depuis longtemps une terre ouverte aux idées de la transition énergétique.

 A 2 km de Prades, le village de Los Masos ( les Hameaux), surplombe de 50 m la plaine alluviale. L'autre versant, plein sud, donne sur le Canigou et son piémont. Depuis peu la création d'un lotissement a porté sa population à plus de 1000 habitants, ce qui a permis de remplir la nouvelle école (maternelle et primaire).
Accès, en venant de Perpignan, par la RN 116 à l'Auberge d'Eus, et à partir de Prades, en suivant la "Route du Canigou". Un pli du terrain filtre le bruit de la route nationale.
La petite route du Roure, permet une boucle pédestre reliant les différents hameaux à l'ancien village du Roure, détruit il y a quelques siècles par un glissement de terrain. Des terres argileuses empêchent une urbanisation plus étendue de la commune, et la préservation d'un cadre naturel.
Les habitants de Los Masos travaillent à Prades ou dans la plaine, car le village n'est qu'à une demi-heure de Perpignan. Un ancien IME, devenu foyer d'accueil, surplombe la commune et fournit quelques emplois. Plusieurs agriculteurs bio sont installés sur la commune. Un bistrot "de pays" dépanne aussi les ménagères imprévoyantes.
 La route départementale 24 relie les différents hameaux : venant de Prades, elle grimpe l'autre versant du Lliscou, passant par La Sacristie, Baillanet, elle gagne Llonat par la crête, et permet d'atteindre Lloncet sur l'autre versant.

Notre terrain s'étend entre cette RD 24 et la petite route des Tartarouses, menant au Lliscou ; proche de la crête il prend vite le soleil de l'est, bien qu'il s'offre surtout à l'ouest. Un dénivelé de presque 50 m permet de varier les biotopes. Sec et aéré sur la partie haute, il était planté de vigne et d’abricotiers.
Les vieux pommiers en place sur la partie basse se laissent envahir par les chênes et le lierre. Un canal le longe dans sa plus basse largeur, mais la partie haute est également desservie par une autre branche du canal.


Des petites villas se sont érigées autour, dans les années 60 ; comme l'une se vendait, le propriétaire s'est laissé convaincre de partager en 2 la parcelle construite, et de nous vendre 1000 m² nus mais arborés. Et qui jouxte la partie non-constructible de 5000 m², que nous avons dû acheter avant l'autre.

C'est sur cette parcelle de 1000 m² que sera construite la maison. En pente et de forme irrégulière, elle doit aussi tenir compte de l'emplacement sud de la maison voisine, des prescriptions du plan d'occupation des sols et des exigences de la DDTM ; ce qui amène à concevoir une seule maison, sur 3 niveaux. Quelques photos :
https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-z74A4HxP92A%2FT7fbY-AHToI%2FAAAAAAAAAc0%2Fw51P76tVYzw%2Fs320%2FP1010519.JPG&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F3.bp.blogspot.com%2F-D81cW4AsglA%2FT7fbKbOx3iI%2FAAAAAAAAAb8%2FUDldjP0uJn4%2Fs320%2FBois%2B1.JPG&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire